01. septembre 2018

160.000 ardoises dolmen sur les toits de 140 logements sociaux

Un marché décroché par la société Van Severen de Knesselare, qui optera pour des ardoises en fibres-ciment Dolmen de Cembrit. Ce chantier aura nécessité la pose d’environ 160 000 ardoises, devenant de ce fait le plus grand projet Cembrit de Belgique.

L’objectif de la société de logement social « Vlaamse Ardennen » ? Assurer l’accès à un logement social de qualité à prix démocratique. Cette société est active auprès de 15 communes entourant Oudenaarde. Rik Mas, membre du bureau d’architecture Mas à Oudenaarde, commente : « La société de logement social souhaite renforcer le confort et réduire la facture énergétique de ses habitants en rénovant et en isolant son ancien parc de logements. Les 140 habitations de Nukerke et d’Ename étaient prioritaires, car elles étaient recouvertes d’un toit composé d’ardoises amiante-ciment. La ferme de leurs charpentes était en bon état. Il nous a donc suffi de procéder au remplacement des ardoises et à la rétro-isolation des toits, ce qui nous a également permis d’alléger la facture de ce projet. »

Un chantier signé Van Severen

C’est l’entreprise Van Severen, sise à Knesselare, qui décrochera l’adjudication. L’architecte Rik Mas raconte : « Cette entreprise a remporté ce marché pour plusieurs raisons. La première est sans aucun doute l’excellent rapport qualité-prix de son offre. Je dois avouer que je ne connaissais pas encore les ardoises Dolmen de Cembrit. Mais lors de l’étude de produit, nous avons été rapidement séduits par leur qualité. Et maintenant que le projet est terminé, nous sommes convaincus que Cembrit n’a pas à rougir devant la concurrence. Au contraire, les toitures sont superbes ! L’autre atout de van Severen était son équipe spécialisée dans l’enlèvement d’ardoises contenant de l’amiante. Une discipline délicate qui exige connaissance et savoir-faire. Enfin, l’entreprise était également en mesure de nous garantir l’achèvement des travaux dans le délai d’un an exigé pour ce projet. »

Une qualité convaincante

Pas étonnant que l’entreprise Van Severen ait fait confiance aux ardoises fibres-ciment Dolmen de Cembrit. Christophe Clemens, chef de projet, nous explique : « Nous posons régulièrement les ardoises Dolmen sur des toitures depuis quelques années et nous sommes toujours très satisfaits du résultat. Selon nous, rien n’égale la qualité des ardoises Cembrit, notamment en matière de finition de surface. En effet, la paroi extérieure, les bords et les angles coupés des ardoises sont dotés d’une triple protection : une couche d’usure teinte dans la masse, un primeur légèrement pigmenté et une résine acrylique colorée. Une technique qui garantit une finition uniforme et sans variation de teinte visible. Sans oublier la finition élégante, parfaitement lisse et plane de chaque ardoise. Un résultat aussi esthétique que pratique, étant donné qu’il évite l’apparition de saletés et de mousse sur les toitures. Les ardoises Dolmen disposent également d’une excellente stabilité dimensionnelle et affichent systématiquement une épaisseur parfaite. Autre atout des ardoises Cembrit : elles sont légèrement plus tendres que les produits concurrents, ce qui les rend plus faciles à couper et à tailler sans pour autant perdre de leur solidité. Ces ardoises s’inscrivent d’ailleurs dans la catégorie B la plus élevée (EN492) et s’accompagnent des agréments et certificats nécessaires. On comprend mieux pourquoi Cembrit garantit la capacité d’absorption, la résistance à l’humidité et à la rupture ou encore l’étanchéité de ces produits durant 30 ans. Ce à quoi vous pourrez également ajouter 15 ans de garantie sur la rétention de la couleur. Des garanties qui ont toute leur importance, notamment dans le cadre de projets d’ampleur comme celui de Nukerke et d’Ename. Enfin, je précise que Cembrit propose une solution globale, incluant les pièces de finition. Les toitures de Nukerke et Ename s’habillent par exemple de faîtes coniques. Ici aussi, la qualité était au rendez-vous. Les faîtes apportent une excellente touche de finition à l’ensemble et arborent une teinte identique à celle des ardoises. »

Un service irréprochable

Cembrit n’a pas uniquement convaincu Van Severen par la qualité de ses produits, mais aussi par son excellent service. Christophe Clemens : « On peut vraiment adresser toutes nos questions au service commercial. Et les personnes qui nous répondent ne restent pas dans leur tour d’ivoire, elles nous rendent régulièrement visite sur le chantier. On apprécie également leurs modalités de livraison. Par exemple, les ardoises sont stockées dans des emballages étanches qui nous permettent de les entreposer à l’extérieur, quelles que soient les conditions météo. Elles sont également livrées par palettes de 80 m², ce qui nous permet d’estimer avec précision le nombre de palettes dont nous aurons besoin pour chaque logement. En outre, Cembrit veille à livrer le nombre exact de palettes à chaque chantier. C’est un réel avantage pour nos projets de Nukerke et d’Ename, puisque nous n’avions pas à déplacer les ardoises d’un site à l’autre. Cette technique nous a permis de gagner un temps précieux et réduit les risques de rupture de stock au minimum. De plus, Cembrit effectue la livraison sur demande afin de ne pas encombrer inutilement le chantier. »

Un toit en deux jours

Le choix des responsables du projet de Nukerke et d’Ename s’est porté sur les ardoises Dolmen 60x40 anthracite. Christophe Clemens : « Une décision logique, lorsqu’on sait que la société de logement social “Vlaamse Ardennen” souhaitait remplacer les ardoises d’origine par un produit de même couleur et de mêmes dimensions. » Van Severen a tout d’abord fait appel à son équipe spécialisée afin de procéder à la délicate étape d’enlèvement des anciennes ardoises en amiante-ciment. L’entreprise a ensuite inspecté les fermes et les bardeaux en bois des habitations avant de les remplacer si nécessaire. Christophe Clemens : « Par la suite, l’entreprise a installé une sous-toiture avant de poser des liteaux et des voliges. Il ne restait ensuite plus qu’à y fixer les ardoises à l’aide de deux clous en cuivre et d’un crochet en inox. Les dimensions des ardoises exigeaient l’emploi de deux points de fixation. Néanmoins, cette technique assure également la solidité de la toiture et réduit les risques de dégâts en cas de tempête. Enfin, Van Severen a employé des tourillons en inox pour maintenir les faîtes coniques et des bourrelets en zinc pour parachever les parois latérales. Au total, ce projet représente près de 15 000 m² de surface de toit, soit environ 160 000 ardoises. Grâce à l’excellent service de livraison et à la qualité des ardoises, Van Severen a atteint un rythme de rénovation d’une maison en deux jours, enlèvement des anciennes ardoises inclus, avec une équipe de dix ouvriers. Ce qui nous a permis d’achever les travaux avant la date prévue, bien qu’il s’agisse de l’un des plus grands projets que nous ayons eu à réaliser.